___ Infos _________

JPG - 229.8 ko
Bulletin N° 66

Saint Joseph Bon Espoir on Facebook

Accueil du site > Catéchèse pour adultes > Théologie mariale > Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. (...)

Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. Bonnet

Parcours théologique sur la Vierge Marie, par le p. Yannik Bonnet.

  • Rubrique Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des Hommes, (...)

    17 août 2009
    Découvrez dans ce parcours théologique sur la Vierge Marie le rôle éminent qu’elle a reçu de Dieu dans le Salut des hommes. p. Y. Bonnet Introduction au rôle éminent de la Vierge Marie, p. Y. Bonnet. 1. La nécessité du travail théologique concernant Marie, P. Y. Bonnet. 2. La mariologie à l’honneur, p.Y. Bonnet. 3. Mariologie, acquis de la tradition catholique, p. Y. Bonnet, 4. Le dessein éternel de Dieu et l’Immaculée Conception, P.Y. Bonnet, 5. Le voeu de virginité de Marie et le mariage avec Joseph. P. Y. Bonnet.6 Marie, Coopératrice de la Rédemption. Parcours théologie mariale 7 Le Fiat de (...)
    Lire la suite

  • Comment l’Eglise voit le rôle de Marie

    24 mai 2009
    suite à Marie, consentement d’amour : vers l’Assomption . P. Bonnet Marie, coopératrice éminente et singulière pour le salut de chaque personne (Rédemption subjective) Le salut des hommes après la Rédemption objective Nous ne pouvons aborder dans notre propos le cas des hommes, dont la vie entière s’est déroulée avant la mort et la Résurrection glorieuse du Christ. Nous ne traitons ici que des hommes vivant depuis la Pentecôte. Avant de remonter vers son Père, le Christ a institué son Eglise et donné mission au collège apostolique, dirigé par Pierre, d’enseigner toutes les nations et de baptiser au nom (...)
    Lire la suite

  • Marie, consentement d’amour : vers l’Assomption . P. Bonnet

    22 mai 2009
    Suite à Marie, de la Résurrection à la Pentecôte Les Pères de l’Eglise et la signification du rôle de Marie Parlant du Rédempteur, Saint Paul l’a comparé à Adam, par lequel le péché est entré dans le monde, alors que par la mort de Jésus, la grâce et la justice y sont revenus ( Rm 5). Les Pères ont continué l’analogie et ont établi un parallèle entre Eve et Marie. Toutes deux sont vierges, toutes deux écoutent la parole d’un messager mais la première accueille ainsi la désobéissance et la seconde l’obéissance. En prêtant attention à celui qui est " menteur et homicide dès le début", Eve engendre la mort. En (...)
    Lire la suite

  • Marie, de la Résurrection à la Pentecôte

    21 mai 2009
    suite à La Visitation. P. Bonnet A.Itinéraire de Marie de la naissance de Jésus au Golgota On peut imaginer l’inquiétude de Joseph lorsque parut l’édit de César Auguste concernant le recensement ( Lc 2) car la grossesse arrivait à son terme. Mais de même que plus tard Jésus se soumettra aux autorités civiles et religieuses, Marie ne discute pas et "ne se fait pas porter pâle". Elle accepte tout, le voyage long et difficile, le froid de l’hiver, l’absence de place et d’hospitalité à Bethleem et la naissance dans la grotte de son Fils bien-aimé. Mais elle retient tout ce qui est positif et notamment la (...)
    Lire la suite

  • La Visitation. P. Bonnet

    21 mai 2009
    suite à Le Fiat de Marie à l’Annonciation Méditation des merveilles de Dieu et départ en hâte On sait par la lecture de l’évangile que la médiation des merveilles du Seigneur depuis l’Annonciation conduit la Vierge à " partir en toute hâte" visiter sa cousine Elisabeth. Elle a forcément prévenu Joseph qui l’accompagnera, mais sans lui révéler l’origine angélique de la nouvelle concernant l’épouse de Zacharie : la suite des évènements le montrera. Dès le début de sa coopération, Marie montre sa docilité, sa discrétion et son humilité. Le plan divin peut se poursuivre et la rencontre entre les deux femmes est (...)
    Lire la suite

  • Le Fiat de Marie à l’Annonciation

    23 mars 2009
    parcours théologie mariale 8, suite à Marie, Coopératrice de la Rédemption. Parcours théologie mariale 7 Le fiat de Marie à l’Annonciation Les conditions de la Rédemption Après la faute originelle, Dieu n’a pas voulu abandonner l’humanité à son sort. Il a voulu non seulement la libérer de l’esclavage du péché mais également lui donner une nouvelle dignité. C’est le spectacle d’une humanité coupée de la vie divine qui a permis la prise de conscience de la rupture, grâce à la nouvelle Alliance et à la révélation mosaïque venue redire à l’homme son origine divine par delà la rupture du péché. Aucun homme, aucune (...)
    Lire la suite

  • La nécessité du travail théologique concernant Marie, P. Y. Bonnet. (...)

    4 mars 2009
    Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. Bonnet 2 La nécessité du travail théologique concernant Marie. Certes la volonté oecuménique de nombreux Pères peut donner à penser que ceux-ci cherchaient à ne pas donner une place trop importante à Marie pour ne pas provoquer de mouvement de recul chez nos frères séparés, mais ce serait minimiser abusivement le contenu réel de la position des " attentistes". [15] N’oublions pas que le dogme de l’Immaculée Conception fut promulgué en 1854 par Pie IX alors que la question était largement débattue depuis le début du deuxième millénaire. Il (...)
    Lire la suite

  • Marie, Coopératrice de la Rédemption. Parcours théologie mariale (...)

    6 février 2009
    Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. Bonnet 7 Marie, coopératrice éminente et singulière de la rédemption objective. Le partenariat d’Elisabeth Dans le plan éternel de la Trinité Sainte, la cousine d’Anne, Elisabeth, est appelée à jouer un rôle important. Celle que l’on nommait la stérile a longtemps attendu la naissance d’un enfant. Descendante d’Aaron, femme de Zacharie, elle savoure sa joie dans la discrétion cinq mois durant, cependant que son époux paye le scepticisme dont il a fait preuve lors de l’annonce angélique, par un mutisme total ( Lc 1, 5-25). L’enfant (...)
    Lire la suite

  • Le voeu de virginité de Marie et le mariage avec Joseph. P. Y. (...)

    27 janvier 2009
    Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. Bonnet 6 Cet article fait suite à Le dessein éternel de Dieu et l’Immaculée Conception, P.Y. Bonnet, 5. Le voeu de Virginité La tradition nous dit que Marie fut élevée au Temple, comme ce fut le cas pour l’enfant d’Anne d’Elkana, Samuel. Lex orandi, lex credendi, il y a bel et bien une fête de la présentation de Marie au Temple. Sollicitude de la Providence qui protège son Immaculée, sacrifice des parents qui reprennent à leur compte une coutume juive de consacrer un enfant désiré longuement et obtenu par la prière (...)
    Lire la suite

  • Le dessein éternel de Dieu et l’Immaculée Conception, P.Y. Bonnet, (...)

    13 janvier 2009
    Le rôle éminent de la Vierge Marie dans le Salut des hommes. P. Y. Bonnet 5 Cet article fait suite à l’article Mariologie, acquis de la tradition catholique, p. Y. Bonnet, 4. Marie, prédestinée à un rôle singulier dans l’histoire du Salut : le dessein éternel de Dieu La lettre de saint Paul aux Ephésiens commence par un chant de gloire à l’action providentielle de Dieu. Tous les êtres humains sont créés dans le Christ, prédestinés pour jouer un rôle particulier sur terre avant d’être glorifiés dans le Christ, comme Fils adoptifs du Père. Le Pape Jean-Paul II explique dans Redemptoris Mater que le plan divin (...)
    Lire la suite

0 | 10

Notes

[1] (H.COATHALEM, Le parallélisme entre Marie et l’Eglise, Rome, Anelecta Gregoriana, 1954).

[2] (O.SEMMELROTH, Marie, archétype de l’Eglise, Paris, Fleurus, 1965).

[3] (J. GALOT, Marie corédemptrice, controverses et problèmes doctrinaux, « Esprit et Vie », 15, 1995.

[4] (Mgr C. MOLETTE, Marie, mémoire de l’Eglise, Paris, Cerf, 1989).

[5] (B. de MARGERIE sj, Le Cœur de Marie, Cœur de l’Eglise, Ephemerides Mariologiae, Matriti, 1966).

[6]

Bibliographie

Concile Vatican II, Constitution dogmatique Lumen Gentium

H.COATHALEM, Le parallélisme entre Marie et l’Eglise, Rome, Anelecta Gregoriana, 1954 J. GALOT, Marie corédemptrice, controverses et problèmes doctrinaux, « Esprit et Vie », 15, 1995 J.M GARRIGUES, Un développement en cours du dogme marial, « Nova et vetera », 1998/3, 36 R. LAURENTIN, Cours traité sur la Vierge Marie, Paris, Lethielleux, 1967.

JEAN-PAUL II, Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise, Parole et Silence, 1998 JEAN-PAUL II, Redemptoris custos, 1989 JEAN-PAUL II, Redemptoris Mater, 1987 LEON XIII, Fidentem Priumque, 1896

B. de MARGERIE sj, Le Cœur de Marie, Cœur de l’Eglise, Ephemerides Mariologiae, Matriti, 1966 M.MIRAVALLE, Maria corredentrice, Mediatrice, avvocata, Queen Ship publishing, Santa Barbara CA, 1993 Mgr C. MOLETTE, Marie, mémoire de l’Eglise, Paris, Cerf, 1989

PIE X, Ad diem Illum, 1904 PIE XII, Haurietis Aquas, 1955 PIE XII, Munificentissimus Deus, 1950

O.SEMMELROTH, Marie, archétype de l’Eglise, Paris, Fleurus, 1965

[7] R. LAURENTIN, Cours Traité sur la Vierge Marie, Paris, Lethielleux, 1967. 211 et sq

[8] J. GALOT, Marie corédemptrice, controverses et problèmes doctrinaux, " Esprit et Vie", 15, 1995

[9] PIE X, Ad Diem Illum, 1904

[10] PIE XII, Haurietis Aquas, 1955

[11] J.M GARRIGUES, un développement en cours du dogme marial, " nova et vetera" 1998.

[12] JEAN-PAUL II, Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise, Parole et Silence, 1998.

[13] PIE XII, Munificentissimus Deus, 1950

Pie XII :Constitution apostolique " Munificentissimus Deus "

Définissant le dogme de l’Assomption

1er novembre 1950

Alors, puisque l’Eglise universelle, en laquelle vit l’Esprit de vérité, cet Esprit qui la dirige infailliblement pour parfaire la connaissance des véntés révélées, a manifesté de multiples façons sa foi au cours des siècles, et puisque les évêques du monde entier, d’un sentiment presque unanime, demandent que soit définie, comme dogme de foi divine et catholique, la vérité de l’Assomption au ciel de la Bienheureuse Vierge Marie - vérité qui s’appuie sur les Saintes Lettres et ancrée profondément dans l’âme des fidèles, approuvée depuis la plus haute antiquité par le culte de l’Eglise, en parfait accord avec les autres vérités révélées, démontrée et expliquée par l’étude, la science et la sagesse des théologiens - nous pensons que le moment, fixé par le dessein de Dieu dans sa Providence, est maintenant arrivé où nous devons déclarer solennellement cet insigne privilège de la Vierge Marie.

Nous, qui avons confié Notre pontificat au patronage particulier de la Très Sainte Vierge, vers qui Nous Nous réfugions en tant de vicissitudes des plus tristes réalités, Nous qui avons consacré à son Coeur Immaculé le genre humain tout entier en une cérémonie publique, et qui avons éprouvé souvent sa très puissante assistance, Nous avons une entière confiance que cette proclamation et définition solennelle de son Assomption apportera un profit non négligeable à la société humaine, car elle tournera à la gloire de la Très Sainte Trinité à laquelle la Vierge Mère de Dieu est unie par des liens tout particuliers. Il faut, en effet, espérer que tous les fidèles seront portés à une piété plus grande envers leur céleste Mère ; que les âmes de tous ceux qui se glorifient du nom de chrétiens, seront poussées au désir de participer à l’unité du Corps mystique de Jésus-Christ et d’augmenter leur amour envers Celle qui, à l’égard de tous les membres de cet auguste corps, garde un coeur maternel. Et il faut également espérer que ceux qui méditent les glorieux exemples de Marie se persuaderont de plus en plus de quelle grande valeur est la vie humaine si elle est entièrement vouée à l’accomplissement de la volonté du Père céleste et au bien à procurer au prochain ; que, alors que les inventions du " matérialisme " et la corruption des moeurs qui en découle menacent de submerger l’existence de la vertu et, en excitant les guerres, de perdre les vies humaines, sera manifesté le plus clairement possible, en pleine lumière, aux yeux de tous, à quel but sublime sont destinés notre âme et notre corps ; et enfin que la foi de l’Assomption céleste de Marie dans son corps rendra plus ferme notre foi en notre propre résurrection, et la rendra plus active.

Ce Nous est une très grande joie que cet événement solennel arrive, par un dessein de la Providence de Dieu, alors que l’Année Sainte suit son cours, car ainsi nous pouvons, pendant la célébration du très grand Jubilé, orner le front de la Vierge Mère de Dieu de ce brillant joyau et laisser un souvenir plus durable que l’airain de Notre piété très ardente envers la Mère de Dieu.

C’est pourquoi, après avoir adressé à Dieu d’incessantes et suppliantes prières, et invoqué les lumières de l’Esprit de vérité, pour la gloire du Dieu Tout-Puissant, qui prodigua sa particulière bienveillance à la vierge Marie, pour l’honneur de son Fils, Roi immortel des siècles et vainqueur de la mort et du péché, pour accroître la gloire de son auguste Mère et pour la joie et l’exultation de l’Eglise tout entière, par l’autorité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux apôtres Pierre et Paul, et par la Nôtre, Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste.

C’est pourquoi, si quelqu’un - ce qu’à Dieu ne plaise - osait volontairement nier ou mettre en doute ce que Nous avons défini, qu’il sache qu’il a fait complètement défection dans la foi divine et catholique.

Et pour que Notre définition de l’Assomption au ciel de la Vierge Marie dans son corps parvienne à la connaissance de l’Eglise universelle, Nous voulons que Nos lettres apostoliques présentes demeurent pour en perpétuer la mémoire, ordonnant que les copies qui en seront faites, ou même les exemplaires qui en seront imprimés, contresignés de la main d’un notaire public, et munis du sceau d’une personne constituée en dignité ecclésiastique, obtiennent foi absolument auprès de tous, comme le feraient les présentes Lettres elles-mêmes si elles étaient exhibées ou montrées.

Qu’il ne soit permis à qui que ce soit de détruire ou d’attaquer ou contredire, par une audacieuse témérité, cet écrit de Notre déclaration, décision et définition. Si quelqu’un avait la présomption d’y attenter, qu’il sache qu’il encourrait l’indignation du Dieu Tout-Puissant et des bienheureux apôtres Pierre et Paul.

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, l’année du très saint Jubilé mil neuf cent cinquante, le premier novembre, en la fête de tous les Saints, de Notre pontificat la douzième année.

[14] LEON XIII, Fidentem Priumque, 1896

[15] On surnomme ainsi ceux qui désiraient un nouveau titre pour Marie, voir notre article le problème des titres donnés à Marie,Introduction au rôle éminent de la Vierge Marie, p. Y. Bonnet. 1.

[16] Jean-paul II, Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise, parole et Silence, 1998, p 105 et voir aussi lien vers les explications sur la virginité de Marie

[17] Jean-Paul II, Redemptoris Mater, n°7

[18] lien vers l’histoire de Nicolazic http://www.1000questions.net/fr/Qui... et lien avec la ville de Saint Anne d’Auray http://www.auray.org/villes/ste-ann...

[19] lien vers l’histoire biblique d’Anne et Elkana http://www.levangile.com/Bible-Anno...

[20] voir sur notre site Le CEC nous parle de l’Immaculée Conception


web-paroisse© 2014 - | Plan du site | Espace privé | |  RSS 2.0 Suivre la vie du site